Ok, je pense que c’est bon.
Nous vivons dans un drôle de monde, je suis dans ma chambre seul. Il n’y a personne à part moi mais grâce à un bouton je suis apparemment capable de parler à des millions de personnes. Surement pas des millions. Il ne faut pas que je me flatte. On est lundi soir tout de même.
Donc bonjour tout le monde. Que vous soyez là en direct ou que vous le regardiez plus tard, je suis Darren et je suis en direct de Rome en Italie, il est 1 heure du matin ici. Je suis actuellement en train de tourner un film donc c’est la meilleure heure pour moi pour faire ce genre de chose, et c’est plus facile pour les USA de regarder.
Avant tout chose je veux remercier la Société des Compositeurs et Paroliers pour avoir compilé les questions pour que ce soit plus clair. Si j’ai un peu de temps après je répondrais à d’autres questions au fur et à mesure que je les reçois. J’en vois déjà certaines sur le coté de mon écran actuellement.
Donc, pour les personnes qui regardent et qui ont déjà entendu les réponses aux questions, je m’en excuse, mais il y a beaucoup de monde qui ne les ont pas eu. Je suppose que beaucoup de personnes qui regardent ceci ne sont pas dans la Société des Compositeurs et Paroliers et c’est parfait, mais je vais tout de même adresser en priorité mes réponses à ces derniers.

Donc beaucoup de questions qui ont été retenues sont à propos de Glee. Donc nous allons parler de ça, comment tout à commencer.
Comme tout acteur qui veut être dans une série, il y a une audition. Je suppose que les personnes qui ne sont pas dans le métier pensent que ça vous tombe dessus par hasard, que ça vient du ciel. Même si dans ma tête c’est comme ça que ça s’est passé, j’ai passé une audition comme on le fait pour Big Band Theory, ou pour n’importe quel film ou pour n’importe quoi. J’ai auditionné et les choses se sont bien passées. Je m’excuse encore pour ceux qui ont déjà entendu tout cela, mais j’ai auditionné plusieurs fois pour différents rôles et j’ai réussi à décrocher celui de Blaine. J’ai été dans la série pour cinq, cinq ans et demi environ. C’est fou car c’est arrivé d’un seul coup.

Maintenant nous allons parler d’écriture de musique. Quand est ce que j’ai commencé à écrire de la musique. Eh bien, je pense que je l’ai toujours fait. Beaucoup de gens écrivent de la musique sans vraiment le savoir en jouant avec des amis, en chantant des chansons et chantant un truc fou. C’est ça écrire de la musique. C’est ensuite l’action d’écrire et d’organiser la création pour que ce soit répété et chanté par d’autres personnes ou par vous-même dans le futur.

J’ai toujours joué des chansons dingues lorsque j’étais jeune.
J’étais un violoniste une grande partie de ma vie, mais j’ai appris la guitare à un moment, car le violon est très fragile et tu ne peux pas jouer facilement et partout, tu peux mais c’est tellement précieux que ce n’est pas simple.
Donc j’ai toujours joué des chansons dingues avec mes amis lorsque j’étais jeune et ça fonctionnait. Les gens demandaient que l’on joue telle ou telle. Ensuite je suis allé à l’université et mes amis m’ont demandé « pourquoi tu n’écrirais pas pour mon spectacle ? ».

Parce que je n’étais pas auteur compositeur, j’étais acteur, je jouais dans des groupes et j’écrivais parfois des chansons, mais je ne m’étais jamais considéré comme un auteur compositeur, donc j’ai commencé à écrire de la musique, et j’ai vraiment adoré ça, et je pense que j’ai eu de la chance parce que j’ai principalement écrit de la musique pour certaines personnes en particulier, mes amis, des gens que je connais, dont je connais la voix, je sais comment ils voient les choses, donc j’aime beaucoup fabriquer quelque chose pour quelqu’un d’autre. J’ai aussi cette troupe de théâtre, Starkid, que j’ai commencé après l’université, on crée nos propres spectacles, notre propre musique, et ça a bien marché, et je suis devenu auteur compositeur pour cette troupe, et ça m’a donné confiance en moi pour en faire une carrière -je n’appellerais pas vraiment ça une carrière mais disons un hobby un peu plus sérieux que juste quelque chose que je faisais pour m’amuser, c’est ce qui m’a mené à Glee, à écrire une chanson pour Glee.

Ensuite.. Je suis vraiment la liste des questions qu’on a organisé avant de commencer. Pour ceux qui me connaissent, vous savez que je peux parler pendant des heures, donc restez à l’écoute, vous êtes venus ici, si ça vous ennuie vous pouvez toujours partir, ou aller sur twitter pendant que je radote en fond

Quelle a été mon inspiration pour « This Time »?

C’est une des chansons que j’ai écrit pour Glee. C’est venu des années que j’ai passé dans Glee, et quand on m’a parlé d’écrire une chanson, j’ai vraiment hésité parce que pour moi, jusqu’à la fin, je me suis considéré comme « le nouveau » même s’il y avait d’autres nouveaux personnages. 

Je n’étais pas là pour la première saison, je n’étais pas là quand c’est devenu cet énorme phénomène, donc j’ai toujours pensé que je n’étais pas dans une position où je pouvais demander des choses, genre « est ce que je peux faire ça ou ça? » . 

Quand je me suis enfin dit « je n’ai rien à perdre, je devrais juste demander si je peux écrire cette chanson, je veux vraiment que ça compte », et à chaque fois que je suis au piano, que je joue des bribes de trucs de comédies musicales, qui ne sonnent pas comme des chansons pop habituelles mais qui sont top élégantes pour des chansons pop ou trop grandes pour le genre de musique que j’écrirais, je me dis que je pourrais mettre ça dans un spectacle de Starkid. Je me suis dit « ça pourrais marcher pour Glee, si jamais je fais une chanson pour la série ». Donc c’est resté une idée possible, pour les musiciens qui écoutent, c’est la forme typique d’une chanson pop, je ne vais pas m’attarder sur la musicologie du style, mais c’est une structure appropriée pour le monde de Glee, par rapport à la musicalité des chansons pop originales qu’ils ont déjà chantés. Je ne voulais pas faire de chansons très complexes musicalement, que mes amis de l’école de musique trouveraient cool, je voulais faire quelque chose d’accessible et approprié pour ce média, et c’était « This time ». 

La partie la plus difficile pour écrire cette chanson a vraiment été les paroles, pour les musiciens, on sait qu’on peut jouer du piano et de la guitare toute la journée et inventer des mélodies, des voix, mais il faut trouver le mélange parfait des paroles et de la mélodie, et c’est ça qui est fun quand on écrit des chansons. Je fais en sorte que ça ait l’air d’un mélange de pop et de quelque chose venant d’une comédie musicale, mais il y a des choses, des vilaines choses, que l’on ne peut pas faire dans le milieu du théâtre, les rimes imparfaites, les rimes approximatives pour les paroliers qui écoutent, mais c’est Glee, c’est moderne, on peut le faire. J’ai essayé de marier le côté académique que j’adore quand j’écris pour des comédies musicales, et le plaisir que j’ai à écrire des chansons pop.

Voilà c’était la partie prévue, excusez moi, j’ai répondu aux questions comme si je répondais à la Société des Compositeurs et Paroliers, plutôt qu’à mes amis qui nous écoutent, les fans et ceux qui me soutiennent, je suis désolé si je vous ennuie. 

Mais c’était vraiment quelque chose que j’ai aimé faire, que j’avais en tête depuis longtemps, et les gens pensent qu’on écrit des chansons juste comme ça, mais je suis très méthodique, très mathématique avec ça, mais j’y passe des jours, et des heures, il ya des pages et des pages remplies de différentes rimes juste pour essayer de trouver la meilleure, pour avoir des options. Ensuite j’ai demandé aux gens, je suis allé voir Lea Michele, je lui ai demandé « est ce que tu chanterais plutôt ça ou plutôt ça, est ce que tu préfères ce mot plutôt qu’un autre », et même si je pense que quelque chose sonne bien mais que Lea Michele trouve que ça ne passe pas, ça n’a aucun intérêt. C’est sympa de parler de ça. Est-ce que je voulais chanter « This Time »

Non, je ne voulais pas chanter « This Time » dans la série, je ne voulais chanter aucune chanson que j’ai écrite dans la série. Je n’ai pas besoin de ce genre d’attention, je préfère écouter d’autres gens chanter les chansons que j’ai écrites, à moins que ce soit quelque chose de personnel, mais si je l’ai écrit pour d’autres personnes, je n’ai pas vraiment besoin de le faire moi-même. Je peux le faire comme ça, pour m’amuser de temps en temps, mais je ne voulais pas que ça ait l’air d’un truc pour flatter mon ego, même si j’espère que ça n’aurait pas été vu de cette façon, je veux que les gens ressentent la chanson, et qu’ils ne se disent pas « Darren va chanter une chanson qu’il a écrit, on va voir ce que ça donne », je voulais vraiment qu’on se concentre sur le moment, et ce que la chanson signifiait, et je pense qu’on a fait de notre mieux pour ça.

Comment je me suis senti quand tu as entendu Lea Michele chanter ma chanson?

Je l’ai déjà dit, mais avec Lea Michele, il y a des moments où j’oublie, je passe tellement de temps avec elle, que j’en oublie que c’est une chanteuse fabuleuse, vraiment superbe, elle donne vraiment de grandes interprétations. Il y a des gens avec de belles voix, des gens avec de belles interprétations, et elle est bonne dans les deux. Quand on écrit des chansons, on espère certaines choses, que certaines notes sonneront de tel ou tel façon, qu’ils insistent ou passent sur certaines consonnes, et quand un chanteur chante la chanson à sa façon, en y apportant sa propre magie, qui dépassent vos attentes… C’est comme d’avoir des enfants, je n’en ai pas mais j’imagine, on a tous ces espoirs et dans l’idéal, ils les dépassent de leur propre volonté, et c’est ce qui s’est passé avec Lea, le fait qu’elle est rendu tout ça concret est vraiment extraordinaire, qu’elle y ajoute toute cette émotion dans sa voix et son interprétation, c’est ce qui a donné l’effet voulu à cette chanson.

Est-ce que tu as eu beaucoup de suggestions de la part de l’équipe de la série? 

Ca s’est passé dans l’autre sens, en fait, je n’aime pas du tout la confrontation, ,je ne voulais forcer personne à ça, je ne voulais pas être genre « vas-y, fais cette chanson, fais cette chanson » mais la série se terminait, et je voulais m’affirmer un peu plus, et j’ai enregistré une démo très vague de la chanson, je me souviens la jouer dans ma caravane, je me sentais coincé, j’avais l’impression que ça n’allait pas marcher, que j’avais loupé ma chance de profiter de cette occasion. J’étais dans ma caravane, et je l’ai joué pour Dante Di Loreto, un de nos producteurs exécutifs, qui a toujours été un grand ami et un collaborateur précieux dans beaucoup de choses que j’ai fait, et je lui ai fait écouté. Je ne sais pas comment dire ça sans avoir l’air d’un idiot, mais ça lui a remonté le moral! Et ça m’a vraiment touché. Ce n’était pas mon intention, mais le contexte amical, juste moi à mon piano, qui lui demandais son avis, est ce qu’il pensait que je devais proposer ce que j’avais fait pour la série, ça m’a encouragé. S’il avait dit « Darren, ce n’est pas très adapté à ce qu’on veut  » et j’aurais arrêté, mais le fait que même dans sa version la plus brute, la démo l’a émue d’une certaine façon, ça m’a donné un peu d’espoir. 

C’était très encourageant, j’étais touché qu’il soit touché, donc c’est là que je me suis dit qu’il y avait de l’espoir, et il m’a donné carte blanche pour faire ce que je voulais, et quand j’ai fini d’écrire les derniers mots, je voulais savoir ce qu’il se passait dans le dernier épisode. Quand j’ai su, ça a vraiment tourné la chanson vers le fait de dire au revoir, je savais que ça allait être sur le thème des au revoirs, mais il y a certains mots que j’ai changé selon ce qui se passait dans l’épisode, et j’y suis allé principalement à l’aveugle, ce qui est peut-être la raison pour laquelle ça m’a pris tellement de temps, mais on y est arrivé. C’est assez terrifiant de ne pas avoir beaucoup d’instructions, mais ça a fonctionné finalement. Lea avait plein d’idées, musicalement, et des mots qu’on voulait exprimer depuis longtemps, ça a été assez facile de réunir tout ça dans quelque chose qui a fonctionné, je pense.

Comment as-tu vécu le fait que la chanson soit nominée pour les Emmys?

J’étais au milieu de Hedwig and the Angry Inch, et je me suis lancé là dedans juste après la fin de Glee, donc je faisais du non stop, il se passait plein de trucs. On n’ écrit pas de chansons pour être nominé pour une récompense, ou du moins je l’espère, on ne fait rien juste pour bien se faire voir. C’était au-delà de ce que je pouvais imaginer. 

Le fait que la chanson ait été proposée pour les nominées était déjà cool. Je suis juste content que cette chanson ait été dans la série. Ce n’est pas jute de la fausse modestie, même si ça en a l’air quand on entend ça, mais imaginez avoir une chanson dans Glee, cette série que tout le monde regardait quand j’étais à l’université, avant d’y participer. 

Donc n’avoir pas une mais deux chansons dans Glee, la deuxième étant une partie capitale du dernier épisode, c’était déjà une récompense pour moi, donc wow, être reconnu à ce niveau, c’est vraiment extraordinaire.

 J’ai l’impression d’avoir déjà gagné, c’est ça la récompense, d’être juste remarqué. Donc c’est vraiment super d’être mesuré à d’autres auteurs, je ne peux pas croire que je fais partie du club.

C’était assez compliqué après bien sur, parce qu’il fallait parler à la presse, et j’avais toujours mon spectacle, donc c’était vraiment compliqué de tout faire, mais je ne peux que répéter que c’est vraiment une leçon d’humilité. C’est aussi assez encourageant, je dirais parce qu’à chaque fois qu’on crée quelque chose, on se demande « est ce que je suis un idiot? Est-ce que c’est stupide? » et la plupart du temps ça l’est, je suis un idiot, je ne dis pas le contraire, mais vraiment, c’est cool, ils veulent que je continue à bosser là-dessus. 

Même avant la nomination, on m’envoyait des vidéos de gens qui la chantaient à leur remise de diplôme, ce à quoi je ne m’attendais pas, mais c’est vraiment super, que quelqu’un ait tout transcrit, je ne l’ai pas fait , peut été que la production de Glee l’a fait, mais en plus du spectacle d’Hedwig, on m’a montré ce qu’on faisait de cette chanson, et voir les chorales de lycées la chanter, c’était vraiment cool.

Bon, je continue à bavarder, je suis sur que j’ai perdu quelques personnes dans tout ça.J’espère que vus avez suivi mon conseil, que vous avez mis ça de côté et que vous faites vos trucs habituels sur internet pendant ce temps.

Alors.. Quels instruments est ce que j’ai utilisé…C’était principalement une chanson écrite au piano, j’ai tendance à écrire ce style de musique au piano, c’est surtout par rapport aux voix, ça a l’air beaucoup plus beau au piano qu’à la guitare, et j’ai une démo brute de moi la chantant avec toutes ces harmonies. Adam Anders a produit la chanson, q les frères Anders en fait, je devrais leur attribuer ça à tous les deux. Ils ont produit beaucoup de morceaux dans Glee au fil des années, les gens doivent savoir comment l’industrie musicale marche, que leur travail est magnifique et difficile.

Ils ont entendu ma démo merdique, et ils ont mis en forme tout ça, j’ai d’ailleurs envoyé un email d’une vingtaine de pages à Adam Anders avec absolument toutes mes notes, que je lui ai signé, parce que je suis un peu fou. Ca détaillait absolument tout, quand cette corde devait jouer, et s’arrêter, quand la batterie devait jouer, la basse ici, ça doit se lier avec ça, il y a un crescendo là, je devenais fou parce que même si quelqu’un avait pris le relais, je devais continuer à tout perfectionner, et je me sentais mal pour eux, parce qu’ils ont passé tellement de temps dessus, et je m’amenais et je rajoutais d’autres notes, mais heureusement il a été sympa de supporter mon côté maniac, et c’est devenu exactement ce que je voulais, donc je ne peux pas me plaindre. Il y a tout un orchestre là-dessus, c’est génial! Ça y est on s’ennuie ? Il y a moins de monde, je comprends. Le son de ma voix vous endort. Je ne parle pas comme si j’étais dans Glee ! Et si je le faisais, il n’y aurait rien de mal à ça. Je vais regarder d’autres questions. 

« Est-ce que tu jouais d’un instrument ? » Oui mais quelqu’un d’autre jouait mieux que moi.

« Quelle est ta plus grande inspiration pour écrire des chansons ? »

Tout et tout le monde. Tout me donne de l’inspiration. Elsie Fest. Je pourrais évoquer Elsie Fest, Hedwig et tout ça. 27 septembre, à New York. Grand festival de comédies musicales. J’ai toujours voulu le faire, ça va être sympa. Avec tous les invités spéciaux, ça va être fantastique. 

Oh il y a moins de gens connectés. Ne parle pas d’Elsie Fest, parle de Glee, de Chris Colfer, tout le monde adore ça… Je ne trouve pas vos questions… Bon, je vais continuer avec les questions de tout à l’heure, désolé si elle sont nazes.

« Qui était la première personne à écouter Human? »

Moi ! J’ai écouté Human. C’est une chanson que j’ai écrite quand j’étais ado.

« Y a-t-il un film ou une série dans lesquels tu aimerais jouer? Quel personnage? »

Oui mais ils sont finis. C’est ce qui est cool avec le théâtre, quand on va voir une pièce, on peut dire « Oh je voudrais faire ça, un jour! ». Et on peut, si on a de la chance, qu’ils le refont ou vous pouvez le remettre sur scène vous-même. Si on voit un film, ça y est, c’est terminé! Je pense que c’est pour ça qu’il y a tellement d’adaptations musicales de films. Je l’ai fait, pour Harry Potter. J’aurais adoré être dans Breaking Bad, ça aurait été génial. Mais la série n’aurait pas été aussi bien, j’aurais tout gâché. Donc peu importe.

« Aspires-tu à créer la musique pour un film? »

Il se trouve que oui. Écrire de la musique et écrire des chansons sont deux choses complètement différentes. C’est un processus différent, qu’il faudrait que j’apprenne.

 Mais je crois que je pourrais le faire, si je le décidais. Dans plusieurs années, ça serait sympa. Surtout quand vous écrivez des chansons, vous pouvez en prendre les thèmes musicaux et les mettre dans une bande originale. Il faudrait que je sois un meiller arrangeur, et passer au-delà de mes craintes, mais j’aimerais bien le faire.

« Est ce que j’ai étudié de façon formelle la musique ». Oui. Le seul instrument pour lequel j’ai eu un réel enseignement c’est le violon. J’ai commencé à apprendre le violon en étant enfant durant 10, 15 ans. J’ai joué dans un orchestre et dans différents groupes. C’est à peut près mon seul apprentissage. 

C’est fou, dès que des sujets sérieux, plus pointus sont abordés le nombre de personnes qui suivent diminue. 

Bah c’est pas grave, je préfère avoir moins de personnes qui regardent mais qui sont intéressées plutôt que juste des gens qui veulent prendre des selfies avec mes partenaires. Car c’est tout ce qu’ils veulent. Ils ne veulent pas m’entendre parler de mon travail. N’est ce pas. 

Bon, donc la majeure partie de mon apprentissage musical vient du violon, je n’ai jamais eu de vrai apprentissage sur le piano. Ma main gauche est paresseuse et sur le piano c’est une main qui travaille beaucoup. Pour ce qui est de la guitare, j’ai appris à l’oreille. Je peux pas lire la musique facilement mais je ne peux jouer un truc que j’entends aisément, c’est le résultat d’année d’entraînement Suzuki. Ce qui est très oral. 

J’ai toujours pensé, que lorsque j’aurais du temps, de prendre des leçons de piano. Ce serait vraiment cool. Retourner à la base après avoir fait en fonction de comment cela doit s’entendre, apprendre la technique et ce dire « Mais attend une seconde!! » 

Là je me souviens, il y a au moins 10 ans, que j’appelais la « 7 eme note majeure » comme la « note de jazz » et quelqu’un à la fac m’a dit, « non, ça s’appelle la 7eme note majeure ». J’étais dans un monde en 2 dimensions et d’un coup j’étais en 3D après ça. Bon ça c’était pour la musique. 

« Est ce que j’ai l’intention d’écrire une comédie musicale ? » Clairement la personne qui pose cette question ne sait pas. 

J’en ai écrit un peu. Mais c’est une de mes choses préférées donc j’ai hâte de le faire à nouveau.  

Je dois dire que l’une des choses qui m’excite le plus est de travailler sur une comédie musicale de nouveau. Avec mes amis de Starkid. Je pense qu’il est temps. C’est trop cool pour ne pas le faire. 

Et bien sûr écrire pour Glee m’a encouragé pour ça. 

« As tu déjà chanté pour la bannière étoile au début d’un match ? » Ouhla, on va loin là, les amis il est temps de partir là. Je veux dire oui, lorsque que j’étais au lycée, j’ai flingué les paroles, ou plutôt je pensais le faire mais en fait non et je pensais que c’était horrible. 

J’attend de le faire pour de vrai, pour un match des Giants, des 49ers. On est au top en ce moment, contactez-moi, c’est la nouvelle saison pour le foot dans le Michigan. je suis disponible. Je suis libre lorsque je ne suis pas en Italie entrain de tourner un film. 

« Tu es nominé pour un Emmy avec les Lopez ? » Oui avec Georges et Christine. Oh j’ai dit Georges Lopez oh mon dieu. désolé, c’est un nom de famille courant. Je suis très fatigué. Il est 2 heures du matin, c’est embarrassant, quelqu’un va faire un gif de ça et l’envoyer à la famille Lopez et je vais passer pour un idiot. Ca ne sera pas la première fois. Bobby Lopez et Christine Lopez ont été merveilleux et j’ai eu le plaisir de les rencontrer et de parler avec eux. Je suis resté un peu de temps avec eux, et ils sont extras et je suis ravis de leur succès. Et donc c’est épatant d’être inclus dans ce club. Même pour juste deux secondes, ça vaut un an. Pas pour eux car ils ont été nominés de nombreuses fois. 

Au final on veut tous juste faire nos trucs et c’est cool de voir des gens que vous appréciez sur votre route. 

« Veux tu continuer à écrire des chansons ou te reconcentrer plus vers la comédie ? » Euh bien, en temps qu’artiste, je suis un mercenaire. C’est mon boulot de faire ce que je peux quand je le peux quand les choses arrivent. J’essaie de choisir des projets mais parfois des choses viennent à toi. Dans une autre dimension je n’aurais pas eu le rôle dans Glee donc j’aurais dû faire autre chose. J’adore jouer la comédie mais le boulot doit venir vers moi et je n’ai pas de contrôle de ça. Même si je souhaiterais l’avoir. 

A l’opposé dans la musique je suis plus à la place du conducteur. Je suis excité à l’idée de réécrire une comédie musicale avec mes amis Starkid, je ne sais pas à propos de quoi ou quand ça sera. Mais je suis à la conduite pour ça. Je peux donc le faire, m’assoir avec eux, on peut le faire, on peut créer, je n’ai pas à attendre personne, juste que mon cerveau ai l’inspiration. 

Donc j’aimerais alterner. Faire un peu des deux. Ca nourrit les deux côtés de mon cerveau. En fait c’est un ensemble. C’est être créatif. Et créer quelque chose de nouveau à partir de zéro. Mais être acteur est un peu plus passif car tu dois attendre que ça vienne à toi, à l’opposé de la musique ou tu es plus actif. Donc ça dépend de ce qui vient. 

« Quel est ton rôle rêvé ? » Oh j’ai eu à jouer Hedwig ce qui a toujours été le rôle de mes rêves donc, c’est fait. Je suis content de ça. J’ai adoré le jouer. Et je suis triste que ce soit fini. 

Oh je suis désolé. Ca ne fait qu’une demi heure. Mais je ne peux pas voir vos questions. Je suis super désolé. Je ne sais pas où elles sont allées. Je les ai vu il y a une seconde et j’en avais relevé quelques unes mais là elles ont disparu. 

Je pense que c’est assez. Vous me supportez depuis un bon moment. Je vais donc remercier tout le monde pour avoir passé du temps avec moi pour faire ceci. De m’écouter parler. A votre place, ça m’aurait ennuyé. Je me serais déconnecté au bout de 5 minutes. Compositeurs je suis parti. Vous pouvez aller faire quelque chose d’intéressant. Donc. Merci d’avoir été là ou de regarder si vous regardez après les faits. Merci encore à la Société des Compositeurs et Paroliers. 

J’espère que vous avez appris des choses sur moi et à propos de mon écriture de « This Time » pour Glee. J’adore écrire des chansons. C’est l’une de mes activités favorites. Et je suis fier et heureux de le faire en même temps que de jouer la comédie. Car tout est comédie, musique, écriture de scénario, écrire des pièces de musique. C’est fou d’être en position de faire un chat en live pour parler du fait que j’ai écrit une chanson. La nomination aux Emmys est un vrai honneur. Mon esprit est prêt à exploser. 

Je suis un campeur heureux. Merci les amis pour être venu m’écouter. Et je vous revois la prochaine fois.  

Cool. Ciao.

© Traduction JDF d’ Aurélie, Fatima et Anne-Laure. 

Les Fans d’ American Horror Story savent que les épisodes d’Halloween sont stratégiques dans l’installation de l’histoire et sont en deux parties. AHS: Hotel, qui s’intitulera “Devil’s Night,” ne sera pas different.

La première heure verra le retour d’une ancienne de AHS, Lily Rabe, qui joue la serial killer Aileen Wurnos. Cet épisode sera centré autour d’un dîner en enfer à l’Hotel Cortez, incluant comme invité le détective John Lowe (Wes Bentley). Le co-créateur Ryan Murphy indique, “La plus grande des serial Killer de tous les temps vient à l’hôtel. Gacey. Aileen. John Lowe est invité à un dîner avec le diable. Il pense que quelqu’un lui fait une énorme farce. C’est la plus grande des serial Killer de tous les temps qui est là avec lui dans la salle et il doit deviner qui est là pour lui faire perdre la tête.”

La deuxième partie est avec Criss qui joue un hipster qui, avec sa petite amie, quittent Silverlake pour éviter la chasse aux bonbons. Vue l’attitude odieuse du couple, leur idée de louer une chambre à l’Hotel Cortez n’est pas la meilleure. “Ils sont horrifiés de ne pas pouvoir avoir leur fromage artisanal et ils détestent les draps et ils poussent Iris [Kathy Bates] à bout et elle n’est pas contente,” dit Murphy.

© Article x Traduction JDF de Fatima.

Article 

Vous vous souvenez du jour où Darren Criss et Aaron Tveit sont allés faire un tour sur Skype pour improviser un duo sur « Take me or leave me » de Rent ? Nous avons la vidéo exclusive des deux camarades à la voix d’or, dans laquelle il s’amusent à débattre pour savoir qui le public a le plus envie de voir au premier festival annuel Elsie Fest, le Coachella des comédies musicales, qui aura lieu à New York le 27 septembre.

En plus de Criss (qui présente le festival aux côtés du manager Ricky Rollins et de Jordan Roth, producteur à Broadway et président de Jujamcyn Theaters) et Tveit; Leslie Odom JR. de « Hamilton »; Leah Salonga, habituée de Broadway; et quelques uns des meilleurs chanteurs du Great White Way se produiront à Pier 97.

Mais pour l’instant, on peut dire que Criss et Tveit montrent aux interprètes d’origines Maureen et Joanne, Idina Menzel et Fredi Walker-Browne, de quoi ils sont capables. Ces messieurs nous feront peut-être l’honneur d’un autre duo en attendant le festival. Des requêtes ?

VIDÉO

Aaron : Mec, qu’est-ce que tu fais ?
Darren : Qu’est-ce que tu fais là ? Ça alors, Aaron Tveit !
Aaron : Je suis à New York, où es-tu ?
Darren : Je suis à Rome en ce moment.
Aaron : Roma ! Il est à Roma !
Darren : Je suis en Italie ! C’est magnifique, je tourne un film–
Aaron : Oh c’est cool !
Darren : C’est vraiment génial. J’ai fait Hedwig, fini Glee et maintenant je suis là. Et toi ?
Aaron : J’ai passé un moment en Floride pour tourner Graceland, je viens de rentrer à New York et je prends du temps pour me relaxer avant Grease.
Darren : C’est génial, je suis surexcité en pensant à ce qu’on va faire.
Aaron : Oui, j’allais le dire, je suis vraiment content pour Elsie Fest le mois prochain, ça va être génial.
Darren : 27 septembre. On aura Leslie Odom Jr.
Aaron : Lea Salonga.
Darren : Laura Osnes.
Aaron : Starkid, c’est ta bande.
Darren : Starkid sera là. Plein de gens sympas et peut-êtres des invité spéciaux. Mais je suis heureux parce que les gens viennent pour me voir.
Aaron : Oui, c’est cool… Mais tu sais, ils vont venir te voir, et je pense qu’ils vont venir pour moi et les autres.
Darren : Mais ils seront surtout contents de me voir.
Aaron : Écoute, je suis sûr qu’ils sont impatients de te voir, mais je pense qu’ils seront un peu hystériques en me voyant. Tu étais à New York il y a pas longtemps, je n’ai pas chanté à New York depuis 3 ans, donc je pense qu’ils seront contents de me voir.
Darren : Ils en ont probablement assez de toi, ils t’ont déjà vu dans d’autres pièces.
Aaron : Mais c’était il y a longtemps, donc…
Darren : Pourquoi on fait ça à chaque fois, Tveit ?
Aaron : Pas à chaque fois, je ne voulais pas mais tu as commencé–
Darren : Non, c’est toi. Tu sais quoi ? Je voudrais… [il chante] Prends-moi tel que je suis !
Aaron : Tel que je suis !
Darren : Celui que je suis censé être !
Aaron : Celui que je suis censé être !
Darren et Aaron : Et si t’en as quelque chose à foutre !
Aaron : Prends moi, ou lai-lai-lai-lai-sse-moi ! Laisse moi !
Darren et Aaron : Prends-moi ou laisse-moi !
Aaron : Bon, alors je m’en vais. Je suis parti. On se verra là-bas.

© Article x Traduction JDF d’Anne-Laure

 
 

Après avoir été bloquée par le Kremlin, « Gross indecency : les 3 procès d’Oscar Wilde » de Moisés Kaufman va avoir une lecture unique pour une soirée exceptionnelle jouée par un casting de stars qui le mettrons au firmament. Dirigé par Kaufman, Michael Emerson (Lost) et Jonathan Groff (Hamilton) jouerons les rôles principaux de Wilde et de Bosie au Gérald W Lynch Theater le 5 octobre.
D’autres noms ont été évoqués, dont Darren Criss, Sally Field, Tituss Burgess, Michael C. Hall, David Hyde Pierce, Tony Kushner, Judith Light, David Burtka, Andy Mientus (Spring Awakening), Jose Llana (The King And I), Will Carlyon et Jake Shears. La suite du casting sera annoncée plus tard.
Emerson a déjà joué le rôle de Wilde dans cette production originale au Minetta Lane Theatre en 1997. Gross Indecency… Parle de cet auteur écrivain et poète légendaire et de son procès pour le « crime » d’homosexualité. En 2015, Kaufman et le Tectonic Theater Project travaillait avec le Moscow New Drama Theatre et le département d’état américain pour monter cette pièce à Moscou. Au court de la pré production, le Kremlin a tout arrêté car la pièce comportant des éléments pro LGBTQ. En réponse à cet arrêt, Kaufman et le Tectonic Theater Project ont décidé de produire une lecture de soutien à NY pour attirer l’attention sur les suppressions des droits de la communauté LGBTQ en Russie.
Tous les fonds seront reversés au Tectonic Theater Project et à l’International Gay and Lesbian Human Rights Commission.

© Article : x Traduction JDF  de Fatima. 

 

Elsie Fest with Aaron Tviet, Darren Criss, Lea Salonga, Laura …My official endorsement for #ElsieFest. Think of it as the ultimate cast party for the closing night of your summer. Tickets at http://livemu.sc/1TU8pDD (Citi Card pre-sale 8/19 @10am ET, Facebook pre-sale on 8/20 @ 10am ET, General On Sale 8/21 @ 10am ET)

 

« Bonjour tout le monde, ici Darren Criss. Si vous aimez les extérieurs, vous aimez la nourriture, vous aimez boire et vous aimez les tubes, vous devez venir au Elsie Fest.
C’est quelque chose que j’ai voulu faire depuis longtemps et grâce à l’enthousiasme de certains de mes talentueux amis ça arrive enfin le dimanche 27 septembre le long de l’Hudson River au Pier 97 à New York.
Allez sur Elsiefest.com , les tickets seront en vente ce vendredi 21 août et j’espère vous y voir. »

 

© Traduction JDF de Fatima

 


 

 

 

L’ITALIE EST MON AMÉRIQUE


Avec la série Glee, l’acteur Darren Criss est devenu une star. Et pour jouer dans sa première comédie romantique, il a choisi Alto Adige. Il dit à GRAZIA pourquoi.

C’est l’un des acteurs de moins de 30 ans les plus prometteurs, et comme l’a écrit PEOPLE l’un des plus sexy aussi.
Darren Criss est devenu célèbre grâce à la série Glee, mais maintenant, il essaye de se faire remarquer au cinéma aussi. Par exemple, dans la comédie romantique “Condemned to Love/Smitten”, qu’il est en train de tourner en Italie avec Madalina Ghenea, dirigé par Barry Morrow, (vainqueur d’un Oscar pour Rain Main). A l’automne, il fera également une apparition spéciale dans l’épisode d’Halloween de la série American Horror Story: Hotel.

Q: Vous passez de la comédie à l’horreur. Et là où vous allez, vous êtes suivi par vos fans. Comment réagissez-vous au fait d’être un sex symbol ?
D: Je vais être honnête. Je me moque de tout ce qui est beauté ou apparence. Ce n’est pas important.
Q: Glee a été une série culte pour toute une génération, êtes-vous toujours en contact avec vos amis et partenaires de la série ?
D: Bien sûr, nous sommes une équipe. On se suit, on reste en contact. Beaucoup d’entre eux sont venus me voir à Broadway, lorsque je jouais dans Hedwig And The Angry Inch.
Q: Lorsque vous étiez à l’université vous avez vécu un peu en Italie, là vous travaillez à Alto Adige. Notre pays est-il dans votre destiné ?
D: Je sais juste que lorsque je suis ici, je me sens bien. Je reviens juste de superbes vacances sur les côtes d’Amalfi. Ici je me sens comme chez moi. Je suis sûr que « Condemned to Love/Smitten” va plaire aux américains, car c’est sur l’Italie romantique que j’aime tant.
Q: Qu’est-ce que vous aimez chez nous ?
D: La nourriture. Entre les prises, j’apprends à faire la cuisine.
Q: Y a-t-il un acteur italien auquel vous aimeriez ressembler ?
D: Roberto Benigni : c’est mon idole.
Q: Qu’est-ce que l’amour pour vous ?
D: Ça rime avec gratitude et authenticité.
Q: Et il a répondu à cette dernière question en italien.

 © Traduction JDF de Fatima

Darren est en discussion pour participer à American Horror Story: Hotel. Commencez à vous exciter!

E! News a appris de façon exclusive que l’ancien de Glee, qui vient juste de finir une prestation acclamée à Broadway dans « Hedwig and the Angry Inch », est envisagé pour joindre les plateaux d’American Horror Story pour l’épisode d’Halloween et ce pour un rôle récurent. Et il jouera un hipster !

Darren est en discussion pour jouer Justin, un hipster de Silver Lake qui ira à l’hôtel pour Halloween avec sa tout aussi hipster petite amie pour échapper aux demandeurs de bonbons. Mais après une demande de trop auprès du service d’étage, le personnage de Kathy Bates, la responsable de l’hôtel, servira au personnage de Criss un Halloween qu’il n’oubliera jamais.

Prenez le temps d’intégrer cela : Kathy Bates vs. Darren Criss.

Ouais. On est partants.

La distribution d’American Horror Story: Hotel se compose déjà du top des talents comme Lady Gaga, Sarah Paulson, Matt Bomer, Finn Wittrock, Angela Bassett, Cheyenne Jackson, Lily Rabe, Evan Peters, Wes Bentley et plus encore. Oui plus !

Attendez-vous à voir d’autres personnages des saisons précédentes apparaitre. (Tout est le même univers, tout est connecté, et nos esprits ont besoin d’intégrer cela).

Voilà ce que nous savons d’autre à propos de cette saison: tout le monde est méchant et Paulson a demandé à ce que son personnage meurt car elle n’est jamais encore morte à l’écran dans AHS. Le personnage de Lady Gaga est dans la mode et il y a d’autres noms : Bomer est Donovan, Peters est Mr. March, Paulson est Hypodermic Sally et Bates est Iris.

« Il n’y a pas beaucoup de personnes gentilles, je ne dirai rien — je ne pense pas être aussi malveillant que Dandy, mais je ne suis certainement pas un gentil. » A laissé échapper Wittrock plus tôt cet été.

Est-on en Octobre déjà ?

American Horror Story: Hotel débutera au mois d’octobre sur FX.

« Son personnage sera très différent de celui de Blaine Anderson. Ce rôle pour Darren, nous l’avons écrit et il à était la première personne à laquelle nous avons pensé, parce qu’il nous à dit qu’il cherchait quelque chose de plus sombre.» – Ryan Murphy

Article : x © Traduction JDF de Fatima

Parle nous de ton expérience à Broadway dans Hedwig and the Angry Inch…
J’ai terminé la semaine dernière. C’était comme un rêve devenu réalité. J’ai connu Hedwig quand j’étais ado. J’ai vu le film et je suis devenu amoureux de ce projet. Faire partie du spectacle 14 ans après a été incroyable. C’est comme rejoindre son groupe préféré. C’es comme si vous étiez fan des Beatles et qu’ils vous demandent de devenir l’un des membres. Un rôle merveilleux. Le théâtre américain a cette grande tradition de pièces contemporaines dont les personnages sont devenus des classiques, comme Tennesse Williams ou Neil Simon. L’un de ces derniers classiques, c’est Hedwig. J’ai l’impression de faire partie de l’histoire de Broadway et que le spectacle se produira encore dans 50 ans.

As-tu travaillé avec John Cameron Mitchell?
Oui, bien sûr. Ca serait impossible d’avoir un rôle dans une pièce de Shakespeare e de discuter du rôle avec lui, non? Dans ce cas, j’ai travaillé avec John à plusieurs reprises. J’admet que je l’avais déjà rencontré avant grâce à Glee. Je me rappelle avoir traversé la pièce et avoir dit  » Je m’appelle Darren et je suis un rand fan ». On est devenus amis après ça. Si quelqu’un m’avait dit quand j’avais 14 ans que je travaillerais avec lui, je les aurais pris pour des fous.

Quel genre de musique écoutais-tu quand tu étais ado?
Nirvana, Green Day, d’autres groupes de rock, c’était mon truc. (Darren discute à ce moment des drôles de différences entre l’italien et l’anglais à cause de l’idiome « my shit » (mon truc)).

Y-avait-il quelqu’un d’autre que tu admirais?
Mark Ruffalo. J’ai toujours été fan, et je sais qu’il était ici, à Giffoni, la semaine dernière. Je ne pense pas qu’il ait fait un seul mauvais truc dans sa carrière. Il était incroyable sur scène dans This is our Youth, quand il avait à peine la vingtaine. Après avoir fait beaucoup de films indépendants, il a prouvé qu’il pouvait être Hulk dans un énorme blockbuster. Sa polyvalence est une grande inspiration.

Que peux-tu nous dire sur le film que tu vas commencer à tourner en Italie? Le titre, c’est Smitten, c’est ça?
Les titres changent toujours, surtout quand ça se passe au niveau international. J’espère que le film lui-même sera plus important que le titre. Smitten est une expression très américaine, qui veut dire  » être amoureux ». Je commence dans une semaine. C’est un portrait idéalisé de l’Italie. Je ne sais pas si ce sera bon, mais je peux vous assurer que ce sera esthétiquement beau. Le réalisateur est l’Oscarisé Barry Morrow (pour Rain Man, 1988). Il est génial. C’est une bonne équipe. C’est important pour moi de me sentir bien avec les gens avec qui je travaille. Ca avait l’air d’être des gens cool avec qui j’aurais aimé travailler pendant 2 mois. Madalina Diana Ghenea fait partie du casting. Je pensais qu’elle était italienne mais elle est roumaine.

Est-ce que tu l’as vu dans Youth de Paolo Sorrentino?
Non. Je sais qu’elle était dans Dom Hemingway, avec Jude Law. Smitten est une petite histoire sur la façon dont les américains voient l’Italie. Quelque chose qui ressemble à Sous le soleil de Toscane (2003) ou Mange, Prie, Aime (2010). Sur mon personnage, je peux dire que je vais jouer le rôle typique d’un Americain stupide.

Tu as déjà étudié en Italie, n’est ce pas?
Oui, à Arezzo, dans une école de la « Commedia dell’arte ».

Quand as-tu décidé que tu voulais être acteur?
J’étais très jeune. J’ai vu Aladdin quand j’avais 5 ans. Robin Williams était la voix du génie et c’est comme ça que tout a commencé. Je trainais avec ses enfants à cet époque et j’ai toujours trouvé que c’était un artiste très approchable parce qu’on vivait dans la même ville. Quand j’ai découvert que c’était lui la voix de mon personnage préféré dans Aladdin, j’ai décidé que je voulais devenir acteur. Je n’ai pas choisi ce métier parce que je voulais devenir célèbre et être remarqué. Je suis plus intéressé par l’art de raconter. Je fais tout ça pour une raison. Le théâtre est mon église. Je suis intéressé par tous les rituels de l’expérience théâtrale.

Meilleur souvenir de Glee?
C’est une question difficile. J’ai mes moments préférés à l’écran. J’ai des moments préférés où je ne faisait que regarder quelque chose d’extraordinaire se dérouler devant moi et des moments où mes collègues vivaient une expérience si magnifique que je ne pouvais pas ne pas être inclus dans leur joie et leur satisfaction.

Peux-tu en choisir un?
C’est vraiment dur. Je n’étais pas dans un show comme New York: police judiciaire ou Les Experts, où, sorti de nulle part, on te demande de faire une performance en musique pour une occasion spéciale, pour l’absurde. Dans Glee, on faisait des performances musicales élaborées tous les jours pendant 5 ans! Choisir un seul moment, une seule expérience… C’est vraiment dur.

Peut-être que c’est Teenage Dream, la chanson qui t’as rendu célèbre…
Absolument pas! J’étais vraiment stressé et je doutais beaucoup à ce moment là. C’était spécial parce que c’était le premier jour et j’étais tellement concentré pour faire du bon travail qu’on ne peut pas dire que je me sois beaucoup amusé. Maintenant que j’y pense il y a peut être une histoire…

Raconte…
C’était avec Chord Overstreet, probablement le collègue avec qui j’ai le plus partagé de choses pendant ces cinq années. On devait chanter une adaptation de « Wake me Up before You Go », et n’importe qui qui connait la chanson sait que c’est une chanson très entraînante. La nuit d’avant, c’était les Oscars et Chord et moi nous étions couchés à 4 heures du matin, après être allés de fête en fête, et peut-être avoir un peu trop bu. On s’est regardé pendant cinq minutes en pensant « Cette chanson va être nulle » et on a commencé à chanter « Jitterbug… Jitterbug… » et on s’est juste lâchés. Si ça avait été un slow, on se serait probablement endormis..

Comme Careless Whisper?
Exactement! On serait morts en chantant Careless Whisper. Mais cette chanson est tellement drôle et entrainante que ça nous a redonné de l’énergie. Il y a des gens qui vont au travail juste pour écrire sur des feuilles de papier, pendant qu’on travaille en chantant une chanson stupide de Wham! Ce sont des moments comme celui-là où tu te rends compte que tu as vraiment de la chance dans ton travail.

Tu es devenu une icône gay grâce à Blaine Anderson…
Vraiment?

Qu’est ce que tu penses de cette situation par rapport au « monde gay » dans ton pays en ce moment?
C’est une question difficile. Tout d’abord… Je n’ai pas choisi Blaine Anderson. Ils ont voulu que je joue Blaine Anderson. Juste pour être clair. C’est un rôle magnifique qu’on m’a donné et pour lequel j’ai essayé de faire de mon mieux. Je suis un homme hétéro qui a eu la chance de jouer un homme gay. Je n’oserai pas me présenter comme le porte-parole de la communauté gay. Ça ne me semble pas juste. Je peux dire que dans mon pays il y a plus d’exposition, surtout parmi les jeunes, concernant l’homosexualité. Glee a probablement été un pilier pour cette génération concernant ce sujet. Peut-être que ça a fait d’un sujet discuté souvent en famille un sujet plus public. Si Blaine a fait quelque chose de positif pour quelqu’un quelque part ou a représenté quelque chose de positif… J’en suis très heureux.

Maintenant que la série est terminée, comment est ce que tu relies le rôle de Blaine Anderson à ta carrière?
J’ai eu beaucoup de chance d’avoir ce rôle, et je serais idiot de ne pas admettre que c’est ce rôle qui a bouleversé ma carrière. Ils m’ont donné une belle opportunité. Quand j’ai été pris, mes amis m’ont dit que je faisais enfin quelque chose de différent de mes rôles habituels. J’étais souvent le mec un peu négligé avec de grands cheveux. Blaine était un peu BCBG, complètement différent des mes autres rôles. Si je suis associé à Blaine pour le reste de ma carrière, cool, tu vois, j’ai de la chance. Pour moi, mon objectif est la polyvalence et la variété dans tout ce que je fais. Si les gens me demandent si je suis musicien je répond que je suis acteur, si ils me demandent si je suis acteur je dit que je suis musicien. J’essaie de changer autant que possible. On verra.

Article : x © Traduction JDF d’Aurélie

 

INFO : Pour ce nouveau concours, nous ouvrons l’envoi à nos amis belges et suisses. Peuvent donc participer au concours les habitants de France Métropolitaine, Belgique et Suisse

A la clé de ce nouveau concours : 6 playbills !

Il y en a 3 signés par Darren Criss et 3 non-signés. Si vous gagnez, vous n’aurez aucun moyen de savoir si votre playbill est signé ou pas avant de le recevoir chez vous. Un peu de suspens ne fait jamais de mal ;)

Vous disposerez, comme toujours, de trois manières d’y participer. Vous pouvez également motiver vos amis à jouer pour vous (de chez eux et avec leurs propres comptes, attention).

VOUS POUVEZ PARTICIPER SUR LES TROIS PLATEFORMES. 2 playbills seront à gagner sur chaque plateformes.

  • LE SITE :

Un commentaire suffit pour participer. La seule règle est que le commentaire soit UNIQUE sur cet article : deux commentaires et votre participation sera directement annulée. Faites bien attention à ce que votre adresse e-mail soit CORRECTE, c’est elle qui nous permettra de vous contacter.

  • TWITTER :

Il vous suffit de suivre le compte du site @DarrenCrissJDF (nous vérifierons) et de copier/coller et tweeter (une seule fois bien sûr) cette phrase (faites bien attention de copier/coller TOUTE LA PHRASE pour que nous voyons le tweet)  :

« Cher JDF, je veux un playbill signé ! » via http://darrencrissjdf.com/ & @DarrenCrissJDF ! ».

  • FACEBOOK :

Il vous suffit d’aimer la page « Le journal des fans. » (nous vérifierons) et poster en commentaire (unique) de l’article du concours :

« Cher JDF, je veux un playbill signé ! »

Le concours prendra fin le samedi 8 août à 18h !

Les noms des gagnants seront publiés et contactés dans la soirée.

Bonne chance et que les plus chanceux gagnent !

 

GIFFONI – PRESSE

Je n’ai pas peur d’être piégé dans le personnage de Blaine. Jusqu’à maintenant c’est le rôle de ma vie, celui qui m’a apporté le plus de succès. Mais le secret de ma carrière se trouve dans la polyvalence. J’aime changer de rôle. Cela dépend aussi beaucoup des personnages qu’on me propose. Le public aime toujours quand tu joues des rôles qui leur sont familiers. Ca fait à peine un an que Glee s’est arrêté. Peut être que vous pourrez me poser la question dans quelques années-dit-il, presque une promesse de revenir à Giffoni à l’avenir. Darren Criss a rencontré la presse dans une salle bondée, ce qui lui a fait ouvrir de grands yeux et s’exclamer « Mamma mia! », révélant ainsi sa connaissance de l’italien, qu’il a appris quand il étudiait le théâtre en Italie.

Il est en ce moment en Italie pour jouer dans Smitten, par Barry Morrow, un film qui promet d’être très italien, tant dans les décors que l’atmosphère.
 » C’est une bonne histoire qui est certaine de nourrir l’imagination des Americains sur ce qu’est l’Italie: ses paysages magnifiques, son côté romantique. Même si ça ne devient pas pas excellent film, ce sera beau à regarder »

En tant que lycéen qui était souvent « un confident pour ses amis », et qui collectionnait les secrets et les confidences, il partage son opinion personnelle sur la vie et l’amitié.
 » La meilleure façon de me rendre heureux est de rendre d’autres personnes heureuses ». Et à en juger par tous les sourires et les larmes à Giffoni aujourd’hui, il parait clair que Criss répand beaucoup de bonheur autour de lui.

Article : x © Traduction JDF d’Aurélie

DARREN CRISS AU JURÉS : LE GFF HONORE LA VOIX ET L’ÂME DE LA JEUNESSE -

« Oh mon Dieu, c’est génial! » Darren Criss, idole de l’édition finale de Gleefoni, ne peut contenir son enthousiasme face à l’accueil chaleureux des jurés du Giffoni Film Festival.

« J’étais impatient de vous rencontrer. Je veux connaître votre histoire et savoir d’où vous venez. Cette année, le festival honore la voix et l’âme de la jeunesse. Vous êtes le public cible pour les audiences, ainsi que le public le plus sollicité sur le marché, car le futur est entre vos mains ».

Il s’avère qu’il est très à l’aise en Italien, une langue qu’il a apprise pendant son séjour de 6 mois dans notre pays, et qu’il a utilisée plusieurs fois pour répondre aux questions des enfants. Au sujet du personnage historique avec lequel il voudrait discuter: « Ce serait bien de boire une bière avec Jésus, de connaître ses opinions, mais ne prenez pas ça pour une réponse religieuse. J’inviterais aussi Bouddha, Mohammed et Siddhartha: Une discussion de premier choix aurait lieu ».

En ce qui concerne l’actualité, il a parlé d’un thème cher à Glee: « La série – a-t-il expliqué – traite du harcèlement, mais pour cela, il doit y avoir quelqu’un pour jouer ce rôle. Le ferais-je ? En tant qu’acteur, je dois incarner toutes sortes de personnages, peu importe s’ils sont mauvais ou fous dangereux. Dans ce cas, je ne reculerais pas, car le rôle serait inclut dans un contexte qui tente de répandre un message positif ».

Article : x © Traduction JDF d’Anne-Laure

DARREN CRISS AU GFF : L’ITALIE EST DANS MON COEUR -

Darren Criss captive aisément le public du Meet & Greet en parlant italien, en souriant et en chantant avec les fans. Il prévient des dangers de la célébrité et admet que ça le dépasse. « Je fais attention à ce que je dis car je ressens beaucoup de pression. J’ai conscience que le public s’inspire souvent des célébrités. Glee parle du « rêve adolescent » (teenage dream): quand j’étais petit, je n’avais pas de vraie idole, j’aimais la musique en général. J’ai toujours adoré les Beatles et Robin Williams, qui était mon modèle culturel ».

Il dit qu’il aime tout en Italie, y compris ses chanteurs – en particulier Negramaro et Jovanotti – et il espère avoir bientôt la chance de travailler avec Roberto Benigni. « Quand ils m’ont informé que j’avais été choisi pour Smitten, j’étais aux anges. J’ai pensé : ça ne pouvait pas mieux tomber, parce que je suis déjà au Festival Giffoni ».

Ses débuts dans la musique, en revanche, restent incertains: « Un jour peut-être, j’y pense, mais il n’y a rien de concret pour le moment ». Ce sera la dernière édition de Gleefoni et l’atmosphère dans la Citadella est emplie d’émotion. « J’aimerais vous remercier pour toutes les pancartes – conclut-il – les cadeaux, les gestes chaleureux et par-dessus tout, l’affection que vous me portez. Je poursuis ma passion, non à la recherche du succès mais à la recherche du bonheur, et c’est aussi ce que je vous souhaite ».

Article :  x © Traduction JDF d’Anne-Laure